Tempête du 24 et 25 mars 1986

I. Synthèse de l’événement

Date de début d’événement : le lundi 24 mars 1986 à 14 heures locales

Date de fin d’événement : le mardi 25 mars 1986 à 05 heures locales

Type d’événement : dépression de type WD (classification Dreveton)

Départements touchés ou régions concernées :

Régions impactées

Toutes les régions sont touchées à des degrés divers.

Les régions les plus concernées : la Franche-Comté, la Basse-Normandie, la Bourgogne, l’Alsace, l’Auvergne et les Pays de la Loire.

Les régions les moins impactées : Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse.

Résumé :

Cette tempête concerne l’Europe occidentale. Le profond thalweg issu d’une dépression sur les Îles britanniques traverse tout le pays dans la journée du lundi 24 mars avant de s’éloigner la nuit suivante.

Intensité maximumDuréeSurface du territoire métropolitain touchéIndice de sévérité
173 km/h à Chambery (73) le 24
15 heures
39 %
fort

II. Description de la situation météorologique



Dès le dimanche 23 mars, les vents se renforcent et la pluie est au programme avec le passage d’une première perturbation.

Le lundi 24 mars, une dépression dynamique très creuse traverse rapidement le nord de l’Europe, de l’Irlande au Danemark. Un profond thalweg s’étend alors sur la France : le front froid lié à la dépression balaie le pays, les vents d’ouest violents s’engouffrent sur tout le territoire.
Le soir une dépression secondaire apparaît en fond de thalweg sur le Golfe du Lion. À ce moment-là, le front se situe des Vosges au Roussillon avant de s’éliminer la nuit suivante.

Le lendemain mardi 25 mars, l’éloignement de la tempête laisse place à une traîne active engendrée par la présence d’air froid en altitude : fortes averses parfois orageuses et encore de fortes rafales de secteur ouest ; la tramontane est bien établie en Languedoc-Roussillon.

Trajectoire de la dépression Animation du champ de pression niveau mer
Trajectoire Pressions niveau mer

III. Vent

Le 23 mars, les côtes de Manche sont déjà soumises aux premières rafales entre 80 et 100 km/h, de même que la Corse avec des rafales dépassant les 100 km/h au Cap Corse et au Cap Pertusato.

Le lendemain la tempête se déchaîne : la façade Atlantique et les côtes de Manche subissent des rafales entre 100 et 140 km/h. Toutefois c’est à Chambéry et au Cap Corse que sont enregistrées les rafales les plus violentes avec respectivement 173 et 155 km/h.

Rafales maximales observées Rafales maximales estimées
Vents maxi observées Rafales maximales estimées
Valeurs remarquables des rafales mesurées les 24 et 25 mars 1986
RégionDépartementPosteAltitude (m)Vent instantané
maximal (km/h)
Date et heure locale
Rhône-Alpes 73 Chambéry 235 173 le 24 à 21h30
Haute-Normandie 76 Cap-de-la-Hève 100 144 Le 24 à 09h25
Poitou-Charentes 17 Pointe de Chassiron 11 137 Le 24 à 18h15
Bretagne 56 Île de Groix 41 137 Le 24 à 15h10
Basse-Normandie 61 Alençon 143 130 Le 24 à 15h46
Pays-de-la-Loire 85 Île d’Yeu 32 130 Le 24 à 14h10
Bretagne 56 Belle Île – Le Talut 34 126 Le 24 à 14h45
Corse 20 Cap Corse 72 155 Le 25 à 18h15
Poitou-Charentes 17 Mathes 6 112 Le 25 à 02h25
Poitou-Charentes 17 Pointe de Chassiron 11 112 Le 25 à 04h50

IV. Phénomènes météorologiques associés

On enregistre des creux atteignant dans les 8 mètres dans les parages d’Ouessant et au large de Groix.

Trombe dans le Calvados (Magny-le-Freule) le 25 mars : le couloir de la tornade fait environ 1.5 km de long et 50 m de large. Les dégâts matériels sont importants (toitures soufflées, arbres cassés, routes coupées) mais pas de blessé signalé.

Pluie cumulée 24 et 25 mars 1986

Cumul pluviométrique sur 2 jours du 24 au 25 mars 1986

Les précipitations associées à la tempête ne présentent pas de caractère exceptionnel.

V. Impacts socio-économiques

En France on observe les dégâts habituels liés à de violentes rafales avec des blessés. Un pompier français est tué par la chute d’un arbre à la frontière suisse lors d’une intervention.
Une plate-forme pétrolière avec 28 personnes à bord dérive au large d’Ouessant après avoir rompu l’amarre avec son remorqueur.

Chez nos voisins :

L’Angleterre subit de violentes rafales au sud et d’abondantes chutes de neige au nord. On dénombre 4 victimes liées au vent. Le service des ferries en Manche est grandement perturbé.
Un cargo finlandais sombre en mer Baltique : 6 membres d’équipage périssent noyés.
Naufrage d’un cargo chypriote au nord de l’Espagne : une dizaine de personnes périssent.
La Suisse subit à son tour de gros dégâts.